A la rencontre de Valentine, notre producteur local de farine

Aujourd’hui, faites la rencontre de Valentine, propriétaire de la ferme de Montaquoy en Essonne, notre producteur de farine. Créée en 1930, la ferme Montaquoy est une histoire familiale qui existe depuis une centaine d’années. Découvrez avec nous, les particularités et l'histoire de cette ferme, à 50km de Paris, qui a traversé le temps, et apprenez-en plus sur notre choix de producteur local. 

Leur histoire et leur particularité 

La ferme de Montaquoy est une ferme engagée en agroécologie qui produit des farines de qualité traditionnelle à partir de blés anciens. La ferme est située dans le petit village de Soisy-sur-École en Essonne, et existe depuis une centaine d’années. Valentine a commencé à s’en occuper dans les années 2000. Elle ne connaissait rien au métier d’agriculteur avant d’accepter l’héritage de la ferme. En effet, la ferme était dans sa famille depuis un certain temps, mais elle ne se doutait pas qu’un jour elle devrait s’en occuper. C’était son arrière-grand-père qui avait acheté cette ferme en 1925 quand il avait voulu quitter Paris. Il avait alors décidé de créer une ferme moderne pour l’époque, élément que Valentine a tenu à perpétuer lorsqu'elle a repris la gestion de la ferme. 

C’est lors du décès brutal de sa mère, il y a plus de 20 ans, qu’elle a dû apprendre à gérer une ferme du jour au lendemain. Valentine s’est alors réorientée et elle a rejoint une école d’agriculture, pour s’assurer qu’elle serait capable de réaliser une telle expérience.

Vous allez le comprendre, c’est avec brio que Valentine a soulevé ce challenge. Elle a su conserver les souvenirs du passé et l’héritage de plus de 100 ans d’agriculture, tout en créant une ferme respectueuse de l’environnement et qui produit des farines très sollicitées aujourd’hui. Valentine se pose d’ailleurs toujours une question avant de prendre des décisions : « Qu’est-ce que je vais mettre en place qui va durer dans le temps ? ». 

L’agriculture choisie

Pour répondre, en partie, à cette question, Valentine a choisi des modes d'agriculture plus respectueux de l’environnement, qui n'abîment pas nos sols et nos ressources. La ferme de Montaquoy cultive donc en agroécologie et utilise l’agriculture régénératrice aussi appelée non-labour. 

Mais, qu’est-ce que c’est 

L’agroécologie consiste à utiliser au maximum la nature et ses ressources, sans les exploiter, pour produire. C’est un type d’agriculture qui respecte la nature et la biodiversité et la sublime pour mieux produire. 

L’agriculture régénératrice s’inscrit dans une démarche d’agroécologie puisque c’est l’ensemble des pratiques agronomiques visant à restaurer la qualité des sols agricoles grâce aux méthodes de culture d’élevage raisonné. En s’engageant dans le non-labour, Valentine ne retourne plus le sol, il est donc toujours couvert. Il est couvert par une culture en place ou une culture d’inter-saisons pour le protéger et l’aider à se régénérer naturellement. Lors de notre interview, Valentine nous a fait part d’un exemple assez représentatif pour bien comprendre ce principe, les forêts, et voilà ce qu’elle nous a dit : « Le grand modèle ce sont les forêt, on dit que le sol des forêts est magnifique et pourtant personne n’y touche. Il y a des feuilles qui tombent tous les ans, et qui vont faire un tapis sur le sol, elles vont être ensuite différées par les micro-organismes qui vont venir les chercher et les emmener en dessous du sol ». Valentine a choisi ce type d'agriculture il y a 15 ans et c’est d’ailleurs la première influence qu’elle a eu sur sa ferme. 

Tout son modèle d'agriculture est donc basé sur le respect de l’environnement, des sols, de la biodiversité et s’inscrit dans une démarche de long terme. C’est d’ailleurs exactement pour ces raisons que nous avons décidé de travailler avec Valentine !

Semences de blé ancien

Après avoir choisi le type d’agriculture que Valentine voulait pour la ferme de Montaquoy, elle devait également choisir les cultures qu’elle allait mettre en place. Cela a été son second grand engagement pour la ferme, car elle a choisi les semences de blé ancien. 

En effet, il y a 5 ans, lors d’un voyage en Angleterre, Valentine a rencontré John Letts, un archobotaniste (personne qui étudie les vestiges d’origine végétale) qui a découvert des céréales vieilles de 400 ans et qui les a exploitées pour former un mélange de blé. Cela a beaucoup séduit Valentine et ensemble, ils ont décidé d’utiliser ce mélange de céréales pour la ferme de Montaquoy. Ils ont alors commencé avec 1 hectare, puis 15 pour aujourd’hui arriver à 25 ! 

Une fois le blé poussé et récolté, Valentine a prolongé son expérimentation avec un boulanger. Elle a donc commencé par acheter un petit moulin français pour faire de la farine intégrale. Puis, elle a voulu faire de la farine plus fine, donc elle l’a tamisé à la main. Et c’est ainsi que Valentine a, petit à petit, élargi sa gamme de produits. Au même moment, le confinement est arrivé, et beaucoup de personnes n’avaient plus de farine. Valentine a décidé de faire un post sur Instagram pour promouvoir ses farines et les proposer en livraison, ce qui a cartonné ! Cela lui a permis d’élargir ses relations et ses clients, faire plus de farine, commencer à faire de nouveaux packagings, et à se développer à plus grande échelle. Par la suite, elle a mis le confinement en pratique et a continué à se développer en achetant deuxième moulin. 

Grâce aux livraisons qui se multipliaient et aux nouveaux posts Instagram, la ferme de Valentine a commencé à avoir de plus en plus de boulangers et professionnelles à s’intéresser à sa nouvelle farine, à l’image de Nolia !

Son rapport au travail

Valentine nous a expliqué que ce qu’elle aimait le plus dans son travail c’est le fait de pouvoir s’organiser comme elle le souhaitait. Elle aime ce qu’elle fait et elle aime la liberté associée à son métier. Avec le temps, elle a aussi appris à goûter son produit et c’est aussi ce qu’elle apprécie beaucoup. Elle a découvert en faisant la farine, en discutant avec les boulangers et en goûtant leur pain, qu’elle éprouvait une certaine satisfaction. Par exemple, avec Nolia, quand elle livre notre cheffe pâtissière, elle prend plaisir à goûter nos pâtisseries et découvrir comment nous transformons ces produits.

Production annuelle

Aujourd’hui, ils sont 2 à s’occuper de la ferme : Valentine qui s’occupe de la farine et de l’organisation générale de la ferme et un fermier qui gère les champs du haut de son tracteur. À eux deux, ils produisent 15 tonnes de farine par an et leur production augmente chaque année. C’est d’ailleurs assez difficile pour eux de juger à quel point, ils doivent augmenter la production chaque année, d’autant qu’ils ne produisent pas que des céréales, car comme nous l’avons découvert auparavant, il faut faire des rotations ! En quelques années, Valentine a donc transformé sa ferme en un véritable succès, plein d’héritage et de bonnes pratiques environnementales.

Futurs projets

Valentine a beaucoup de projets pour faire perdurer cette ferme. Elle veut continuer à développer les semences anciennes, car celles-ci sont extrêmement écologiques et elles n’ont besoin de quasiment rien : elles vivent sur un terrain plutôt pauvre, sans produits chimiques, en agriculture biologique et sont très résistantes ! Le but de Valentine est donc de les développer au maximum. Pour eux, se tourner vers des semences qui n’ont pas été modifiées génétiquement, c'est évidemment la recherche de goûts mais aussi d’une graine dans laquelle il y aura moins de gluten. C’est une graine qui va mieux pousser, et qui est donc meilleure pour nous, c’est donc du gagnant-gagnant !

Conclusion

Rencontrer Valentine a été pour nous une expérience vraiment enrichissante. Nous avons découvert l’importance d’une agriculture durable et de la production locale, c’est d’ailleurs cela qui nous a séduit et c’est pourquoi nous travaillons avec elle. En choisissant des ingrédients locaux pour nos pâtisseries Nolia, nous soutenons l’économie locale tout en contribuant à la préservation de l’environnement, ce qui nous rend fiers de nos producteurs !

Merci à Valentine pour le temps accordé à cet entretien et pour tous les détails partagés sur la ferme de Montaquoy. 

Et si comme nous, la ferme de Montaquoy vous a séduit, n’hésitez pas à aller voir leur site : https://www.montaquoy.com/la-ferme/

Retrouvez cette farine dans nos pâtisseries

Commandez